Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES ROMANS QUE JE N'ÉCRIRAI PAS

LES ROMANS QUE JE N'ÉCRIRAI PAS

Menu
OUI

OUI

Les sirènes font partie du paysage maritime. Il y en a une à la sortie du port qui ressemblerait à celle de Copenhague si elle ne signalait pas un banc de sable. L’hiver, quand les vents deviennent trop violents, elle s’offre une petite escapade à terre. On raconte qu’un jour, de retour au port, un marin un peu volage, ayant égaré son alliance, la retrouva comme aimantée dans un des replis de sa robe d’acier. L’inconstant avait eu de la chance. Elle en avait démarié plus d’un.

Elle s’appelle Marie, une Marie trop lascive et trop légèrement vêtue pour faire une Vierge. Dotée d’un signal morse qui se traduit par Oui, on prétend qu’elle ne se refuse jamais.

C’est peut-être pour tout ça que j’ai dit oui à Martin.

 

Extrait de L'insoutenable irrévérence, PUISQUE C'EST ÉCRIT

 

 

 

 

 

 

OUI